Maître d’ouvrage Hôtel Àmoi
Type de marché Privé
MOE ZoomFactor Architectes
Programme Réhabilitation totale d’un hôtel
Co-Traitant Anne Peyroux Atelier
Surface (SDP) 620 m²
Type de mission Mission complète
Coût NC
Calendrier Livré en 2021

À deux pas de la place de la République, dans le 10ème arrondissement de Paris, un immeuble du XVIIIème siècle délaissé par ses précédents propriétaires a été intégralement réhabilité afin d’accueillir un charmant boutique-hôtel 4* de 23 chambres à la décoration pointue.
La réfection de tous les planchers et de la couverture, la création d’un ascenseur et l’installation de la climatisation, la transformation des caves voutées en espace bien-être, le remplacement de toutes les menuiseries extérieures, de la devanture et le réaménagement complet de l’hôtel ont permis cette impressionnante mue.

Parti architectural >

L’hôtel Àmoi prend place dans un immeuble du XVIIème siècle en façade pierre sur rue et pans de bois sur cour, auparavant occupé par un hôtel 2* dont la précédente rénovation d’ampleur remontait à près de cinquante ans. Afin de s’adapter aux standards d’un hôtel 4* actuel, l’intégralité des cloisons, des réseaux, des installations et revêtements divers ont été déposés.
Cette mise à nu de l’immeuble a permis de retrouver des éléments de charme qui ont été mis en valeur dans l’hôtel : pans de bois en chêne massif dans les salles de petits-déjeuners, murs en moellons de pierre dans le salon-bibliothèque, voutes en briques dans l’espace bien-être, charpente laissée à vue dans les six chambres du dernier étage…
Pour accompagner cette richesse de matériaux, les planchers neufs en béton ont été laissés à nu dans une soyeuse finition polie afin de mettre en valeur la couleur des agrégats. L’agencement et la décoration complètent ces harmonies avec une jolie palette de couleurs et de matériaux : laque mate élégante, velours lisses, épicéa massif, miroirs biseautés.

Caractéristiques techniques >

Après une phase de curage soignée, où près de deux-cent étais ont été placés pour protéger les compagnons d’un éventuel affaissement des planchers très dégradés, ces derniers ont pu être déconstruit, l’un après l’autre, puis remplacés par des planchers collaborants sur une poutraison en acier ceinturant l’immeuble. Le mur de façade arrière, constitué de pans de bois également dégradé a été doublé d’une structure poteaux poutres en acier.
La charpente, dont seules certaines fermes ont été conservées, a été modifiée pour accueillir dans le volume de toiture une terrasse technique afin de dissimuler les pompes à chaleur nécessaire à la climatisation.
Les caves voutées en briques ont elles été mises à nu et percées pour créer une cage d’ascenseur desservant tous les niveaux. Un nouveau système de ventilation et de climatisation réversible a permis d’y aménager un espace bien-être chaleureux et parfaitement sain.
Enfin, et pour apporter une touche de jamais-vu dans un hôtel parisien, les planchers béton neufs ont été polis au disque diamant afin d’obtenir un sol minéral élégant, chaleureux et soyeux à l’intérieur de chaque chambre.

Environnement >

La dépose de l’ancienne installation de chauffage au fioul et l’installation de pompes à chaleurs air/eau réversibles utilisant les calories présentes dans l’air ambiant a permis de nettement améliorer le rendement énergétique de l’immeuble et d’utiliser une source d’énergie renouvelable.
Le remplacement de toutes les menuiseries extérieures par des menuiseries en bois à double vitrage et le choix d’entrées d’air hygrométriques, combiné avec une isolation par l’intérieur des murs à faible résistance thermique a permis de diminuer le besoin en chauffage et climatisation.