Maître d’ouvrage Privé
Type de marché Privé
Maître d’œuvre ZoomFactor Architectes
Programme Surélévation et extension d’un immeuble, création de 3 logements.
Surface (SDP) 95 m²
Coût NC
Calendrier Chantier en cours

Situé le long de la rue des Tilleuls, voie percée en 1841 lors du lotissement du domaine Fessart, ce projet concerne la création de 3 logements par surélévation et extension latérale d’un immeuble de logements de la moitié du XIXe s.

Parti architectural >

L’immeuble concerné par le projet est un immeuble de logement à R+2 comportant 12 logements, sur une parcelle d’angle. Issu du regroupement de deux immeubles datant des années 1850, l’immeuble a conservé de sa bipartition d’origine deux toitures différentes. Le long de la rue perpendiculaire, l’immeuble ne se développe pas sur l’intégralité de la façade sur rue : la continuité au niveau du rez-de-chaussée est assurée par un haut mur de clôture en pierre de taille derrière laquelle se développe une extension en appentis à rez-de-chaussée abritant la chambre d’un des logements du rez-de-chaussée. Cette configuration génère une discontinuité du front de rue, une dent creuse. Le projet procède à une nouvelle étape de la fusion des deux bâtiments d’origine par la construction d’une toiture commune prenant ancrage au niveau de la corniche existante, suivant la forme d’un brisis-terrasson en zinc de teinte quartz, et percé de lucarnes au langage résolument contemporain, abritant 3 nouveaux logements. Par ailleurs, le projet permet le comblement de la dent creuse par la création d’une extension latérale de deux niveaux sur rez-de-chaussée, abritant une chambre par niveau, en agrandissement des logements existants. Positionnée en retrait de l’alignement, bardée de zinc blanc et couverte d’une toiture plate, cette extension s’inscrit en joint creux entre les deux bâtiments.

Caractéristiques techniques >

Pour s’adapter à la géométrie du bâtiment ainsi qu’aux règles de prospect du Plan Local d’Urbanisme, la toiture sur cour présente une géométrie complexe et l’intégralité de la charpente a été modélisée pièce par pièce en 3D. Les fermes de la charpente ont été prédécoupées en atelier à partir du fichier numérique. Le bâtiment présentait de nombreuses fissures témoignant d’un tassement différentiel, dues notamment aux différences de niveaux de fondations entre les deux bâtiments d’origine. Plusieurs opérations de consolidation des structures ont été effectuées : – reprises en sous-œuvre : création d’un massif béton sous les fondations existantes pour reprendre les nouvelles charges et stabiliser le tassement différentiel en cours – chaînages horizontaux : renforts mis en place au niveau des planchers intermédiaires pour rigidifier les maçonneries et solidariser les deux bâtiments d’origine – traitement des fissures à l’aide d’un mortier de réparation fibré – ceinture périphérique au niveau du plancher des combles : homogénéisation de la répartition des charges générées par la surélévation pour éviter les poinçonnements locaux. Les fondations de l’extension sont quant à elles réalisées à l’aide de micropieux pour rattraper le niveau de fondation de l’immeuble voisin.

Environnement >

Le développement de l’extension dans l’espace vide situé entre les deux immeubles permet de réduire les déperditions thermiques de ces derniers en supprimant toutes les surfaces nues des pignons aveugles. Mais la surélévation améliore aussi le comportement thermique intrinsèque du bâtiment puisqu’elle permet de rénover les toitures existantes dégradées tout en favorisant l’augmentation de la densité urbaine et la création d’ensembles urbains compacts qui présentent une proportion plus faible de surfaces exposée à l’air extérieur.

Photos chantier :